Business Intelligence : le défi de simplifier la complexité
actu-fr

Business Intelligence : le défi de simplifier la complexité

By 6 avril 2021 No Comments

 Le déclin du dashboard n’est pas un sujet nouveau. Il est le symbole d’une BI trop figée et trop peu rentable qui ne répond plus vraiment aux enjeux actuels, analyse Nicolas Korchia, d’Indexima.

 

Alors que Gartner a présenté sa vision des tendances à venir pour cette année, chargée de nouveaux termes redéfinissant l’approche analytique des entreprises, ce nouveau vocabulaire est symptomatique des nouvelles attentes et des nouveaux usages autour de la donnée. Mais quelles sont les nouvelles dynamiques de la BI aujourd’hui ?

 

L’informatique décisionnelle est en train de retrouver son sens original : celui de mettre enfin de l’intelligence dans l’utilisation des données. Alors qu’elle n’a pas réussi par le passé à montrer son plein potentiel, la BI se transforme s’intègre aujourd’hui à tous les niveaux de l’entreprise. Au cœur des enjeux : remettre de la simplicité sur de la complexité.

 

Ah si ma donnée était riche !

 

  • D’où vient donc cette mue de la BI ? Nous pouvons y observer une double dynamique qui vient aujourd’hui faire évoluer les vieux schémas de l’informatique décisionnelle représentés par des tableaux statiques. La première dynamique est le changement de vision : la donnée doit être capable d’apporter beaucoup plus de valeurs aux métiers.

 

  • A l’opposé de la donnée statique issue des tableaux de bords poussiéreux, la donnée est faite pour évoluer et être enrichie. Alors que les données créées sont de plus en plus nombreuses, il est logique pour les entreprises de chercher à en tirer plus de valeur stratégique. De quelle manière ? En ouvrant l’accès à la donnée aux équipes métiers et en leur permettant de raconter des histoires, du « data storytelling » comme le décrit Gartner.

 

  • Ce ruissellement de la donnée à l’ensemble de l’entreprise permet de ne plus laisser les spécialistes IT seuls maîtres du sujet et de démocratiser son accès et son enrichissement. Ainsi une équipe de vente peut analyser plus finement la typologie de ses clients à partir de données mises à leur disposition, afin de proposer le bon produit au bon client au moment opportun. Encore mieux : pourquoi ne pas croiser les données entre les différents départements, voire même à partir d’autres sources comme la vidéo par exemple ? Cette tendance que Gartner appelle « X Analytics » reflète parfaitement la recherche de l’information la plus riche possible, quel que soit le format.

 

Mais la recherche de données plus riches n’est pas la seule explication à l’évolution de la BI.

 

La data, maintenant, tout de suite.

 

  • La deuxième dynamique, c’est la rapidité d’exploitation demandée par les équipes métiers…

 

Lire la suite ici.

 

Source : Zdnet, Nicolas Korchia de Indexima

 

Langue : Français